Que de bonnes choses à partager

Gastronomie, produits du terroir, épicerie fine, spécialités régionales, recettes de cuisine

L’asperge du Blayais 16 avril 2012

Filed under: La Cuisine — Mlle Margotton @ 11:10

L’histoire pédologique de l’Estuaire de la Gironde donne en héritage un terroir très diversifié dans la haute Gironde, dont des sables très riches en matières organique.

Ce légume printanier fait partie du patrimoine culinaire de la haute Gironde depuis plusieurs générations.
Elle se cultive à ce jour chez 80 producteurs sur environ 200 ha.

L’association des producteurs d’asperges du Blayais a déposé la marque collective « Asperge du Blayais » et est en cours de labellisation IGP (Indication Géographique Protégée) »

Le cahier de charges à respecter concerne la zone géographique, le respect des variétés listée dans le dossier et une traçabilité des produits de la récolte à la commercialisation, en respectant un délais minimum pour la mise au frais et la mise au froid des asperges le jour de la récolte.

L’objectif des producteurs est de fournir aux consommateurs un produits frais et de qualité
dans les circuits cours. La mise au frais et à bonne hygrométrie ne sont pas garantis dans les circuits long et intermédiaires .

Asperges du Blayais

Asperges du Blayais

Culture de tradition

Chaque année de février à juin, c’est toute une région qui se mobilise pour ramasser l’Asperge du Blayais.
En suivant la récolte, Les asperges sont conditionnées en un temps record pour vous assurer une Qualité et fraîcheur.Une marque collectiveLes producteurs d’asperges du Blayais, conscients de la réputation de ce produits et de ses spécificités ont décidé de déposer une marque collective pour l’asperge du Blayais.
Cette marque va permettre aux producteurs d’asperges du Blayais de
pouvoir communiquer sur leur produit tout en posant un cadre qui définit clairement ce qu’est l’asperge du Blayais.Les critères de la marque

L’asperge du Blayais est une asperge blanche avec une pointe blanche, violette ouverte de catégorie extra ou I.
L’asperge du Blayais est produite dans le Blayais dans un secteur défini ci-dessous (en jaune) :

Les variétés utilisables pour revendiquer la marque sont strictement définies tout comme les modes de conditionnement.
L’asperge du Blayais est une asperge mise au frais seulement 3 heures après la récolte et le délai de mise au froid (température comprise entre 2 et 7 °C) ne doit pas être supérieur à 10 heures.
Le maintien à l’humidité obligatoire constitue également un facteur important de qualité.

Une majorité de producteurs travaillent en conduite raisonnée. Un technicien de la Chambre d’agriculture de la Gironde appuie les producteurs dans leurs démarchés d’amélioration de leur production.

 

Une courge en vogue : la sucrine du Berry 4 novembre 2011

Filed under: La Cuisine — Mlle Margotton @ 17:49

 

La sucrine du Berry (encore appelée courge sucrine du Berry) est une courge à la forme oblongue avec une partie renflée, à la peau lisse de couleur vert foncé (s’éclaircissant et jaunissant à mesure de son vieillissement), dont la chair orangée, juteuse, fondante et sucrée, se prête à de multiples recettes.

Cette courge coureuse produit 5 à 8 fruits par pieds, de 15 à 25 centimètres de long et de 12 à 15 centimètres de diamètre dans sa partie renflée, pour un poids allant jusqu’à 3 kilos. De culture facile (semis en avril en godets de tourbe, repiquage en mai dans des endroits bien exposés au soleil, arrosage régulier, pour une récolte de la fin de l’été au milieu de l’automne), elle se récolte jeune, mais présente l’avantage de se conserver durant l’hiver.

 

Dans l’assiette

Cuite en potage, en tourte (voir à citrouillat), en poêlée de légumes, en quiche, en gratin, en soufflé, en flan, en cake, en confiture, cette cucurbitacée n’en finit pas d’étonner les papilles !

 

Un peu d’histoire

Cette ancienne variété de courge doit son nom à sa chair sucrée. Jadis bien implantée dans le Berry, elle faillit disparaître, supplantée par d’autres variétés de courge. D’aucuns pensaient même qu’elle avait disparu, jusqu’à 1987, où un habitant de Baudres (Boischaut-Nord) en apporta quelques unes lors de la première foire aux potirons de Tranzault (dans le Boischaut-Sud). Depuis, elle revient en force sur les marchés berrichons, figure au catalogue de plusieurs semenciers et stimule l’imagination de cuisiniers.

 

Auteur F. Zégierman, relecture Keldélice.

 

Cet article est un des 86 articles du chapitre Centre de notre encyclopédie, en ligne depuis quelques jours. Découvrez toutes les spécialités régionales du Centre dans l’encyclopédie Keldélice !

 

La table corse, une évasion gourmande 18 mai 2011

Filed under: La Cuisine — Mlle Margotton @ 17:01

brocciu

La gastronomie corse recèle bien des surprises. Insularité oblige, on la croit principalement tournée vers la mer. Erreur ! Elle surprend aussi par ses produits du terroir issus des montagnes. Nombreuses et variées, les spécialités et les recettes corses savent s’adapter au rythme des saisons. Une véritable invitation au voyage.

 

La charcuterie corse

Impossible de parler de gastronomie corse sans évoquer la charcuterie insulaire. Elle fait frémir les papilles et saliver d’envie plus d’un gourmand. Elle est de toutes les bonnes tables corses et de tous les pique-niques estivaux. On se régalera allégrement de prizuttu (jambon cru et fumé), de coppa (échine séchée), de pancetta (poitrine de porc), de salamu (saucisson dont le hachis comprend peu de gras), ou encore de figatellu (saucisse de foie). Le secret de ce bon goût de la charcuterie corse ? L’alimentation des cochons. Élevés en semi-liberté, ils sont nourris de châtaignes, de glands de chênes verts, de racines et de fruits.

 

Les fromages corses

Le fromage corse le plus connu reste le brocciu. Confectionné à partir du petit lait de brebis ou de chèvre provenant de l’égouttage des produits fromagers, il entre dans la préparation de nombreux plats et desserts corses. Mais on peut aussi le déguster nature, avec du sucre et un filet d’eau-de-vie. On ne boudera pas pour autant les autres spécialités fromagères : niolo, a filetta, sartène, tomme corse…

 

Les desserts et autres douceurs

Les clémentines corses, juteuses et sucrées, ont dépassé les frontières pour arriver jusque dans les corbeilles à fruits du continent. Moins connus, mais tout aussi bons : le cédrat et l’arbouse, entrant notamment dans la composition de confitures. Le miel corse, au bon goût de maquis, est un véritable délice.

Du côté des pâtisseries, difficile de résister au fiadone, un gâteau aux airs de cheese-cake à base de brocciu. On attendra avec impatience l’heure du goûter pour croquer dans les canistrelli, des biscuits secs à l’anis. Et s’il reste de la place, on tentera les pâtisseries à base de châtaigne.

 

Les boissons corses

La cave corse a de quoi surprendre. On y retrouve bien sûr les divers vins insulaires, du célèbre patrimonio à l’incontournable muscat du Cap Corse. On en profitera également pour faire la découverte des bières made in Corse : la pietra au goût de châtaigne ou  la colomba aromatisée aux herbes du maquis. Et pour terminer un repas, un fond de liqueur de myrte ou de limoncellu est toujours appréciable.

Voilà qui laisse le choix pour agrémenter ses repas de petites touches insulaires !

Retrouvez toute la gastronomie corse sur Keldélice : producteurs corses et produits corses, ainsi que l’encyclopédie inédite des spécialités de Corse, en images et en détails.

 

L’atelier des Chefs, cours de cuisine, recettes et truc de chefs 18 août 2010

Filed under: La Cuisine — Mlle Margotton @ 09:26
Tags: , ,

Remettre les français aux fourneaux avec L’atelier des Chefs !

L’atelier des Chefs invente la nouvelle génération de cours de cuisine pour permettre aux français de redécouvrir le plaisir de cuisiner ! Avec 6 ateliers de cuisine à Paris et plusieurs ateliers en province (Lille, Lyon, Nantes, Dijon, Strasbourg, Bordeaux, Aix en Provence…), L’atelier des Chefs propose des cours de cuisine accessibles à tous grâce à un choix de formules très large pour tous les budgets et pour tous les niveaux.

Le site internet de L’atelier des Chefs vous propose également plus de 5000 recettes de cuisine rédigées par des chefs issues des plus grands restaurants. Parmi toutes ces recettes, visionnez les recettes en vidéo ou parcourez les nombreuses catégories (recettes risotto, recettes panna cotta, recettes saumon…)

Enfin, découvrez toutes les techniques de cuisine en vidéo des chefs ou apprenez diverses informations sur les ingrédients de vos recettes (nutrition, préparation, cuisson…). Et n’oubliez pas que vous pouvez toujours acheter vos produits du terroir sur Keldelice !

Bonne visite sur L’atelier des Chefs !

 

6 jours de promotion sur le Tariquet 3 mai 2010

Filed under: La Cuisine — Mlle Margotton @ 11:06
Tags: , , ,

Le Cellier du Périgord met en place les « Jours fous » avec des offres alléchantes sur toute sa gamme de Tariquet … Blanc ou rosé, à partir de 4€ la bouteille, 6 jours fous pour 9 bouteilles différentes de Tariquet, en voilà une façon sympa d’accueillir le printemps ! Préparez l’apéro…

Tariquet, 6 jours fous !

 

Escapade à Strasbourg : la Corde à Linge 17 juillet 2008

Filed under: La Cuisine — Mlle Margotton @ 16:20
Tags: , ,
Spätzle au munster et aux petits lardons

Spätzle au munster et aux petits lardons

Petit tour pour moi la semaine dernière du côté de chez nos amis alsaciens de Novelys afin de travailler sur différents aspects design du futur site Keldelice. L’Alsace étant réputée pour sa bonne gastronomie, le soleil étant au rendez vous, nous en avons profité pour passer un agréable repas en terrasse à la Corde à Linge en plein coeur de la Petite France place Benjamin Zix, l’un des lieux les plus touristiques, et forcément les plus jolis, de la capitale européenne. Mais soyez rassurés, le contenu de l’assiette est à la hauteur de l’emplacement.

La Corde à linge propose principalement des recettes à base de spätzle, qui sont en fait des pâtes fraîches typiquement alsaciennes. Il suffit ensuite de choisir l’accompagnement selon l’humeur du jour. Pour ma part, j’ai choisi Kelsch : petits lardons, crème de Munster, le tout accompagné de jambon et de salade verte. Un délice !

D’autres spécialités figurent également sur la carte. Ainsi Cédric, nouvellement arrivé chez Novelys a choisi Coton, Yann a opté pour Laine, et Justine, quant à elle, a préféré l’une des alléchantes salades. Vous pouvez par ailleurs consulter la carte complète sur le site web du restaurant, ou encore y trouver son adresse car c’est assurément un petit restaurant très sympathique et à l’ambiance décontractée.

 

Notre cantine coréenne 24 juin 2008

Filed under: La Cuisine — Mlle Margotton @ 16:53
Tags: , ,
Non loin des locaux de Keldelice, le restaurant Go Ryo, au 24 rue Richer dans le 9ème à Paris, réalise des plats typiquement Coréens comme par exemple des Kimbap, Bibimbap (Chaud et Froid), des plats à base de Kimchi et bien d’autres.

Le restaurant Go Ryo

Le restaurant Go Ryo

Les prix sont très raisonnables et c’est copieux, en voici un exemple avec le menu à 10,50 euros comprenant

  • une entrée : kimbab (sorte de maki avec de la viande hachée et des légumes) ou raviolis Coréens
  • des amuses-gueule Coréens
  • un plat : Boeuf sauté ou Bibimbap chaud
  • un café ou thé

Après avoir mangé plusieurs fois des bibimbap, nous nous sommes tous posés une question concernant le bol qui sert à cuisiner un bibimbap : où les acheter ?

Le Bibimbap est un plat typiquement Coréen

Le Bibimbap est un plat typiquement Coréen

Nous avons mis pas loin de deux semaines à trouver des bols à bibimbap !

Voici 3 adresses où vous pourrez trouver des bols à bibimbap :

  • La boutique Himart 71 bis, Rue Saint-Charles 75015 Paris 01 45 75 37 44
  • Horaires/dates Du mardi au dimanche de 10:30 à 20:00
  • Accès M° 10 Charles Michel
  • La boutique ACE Mart 63, Rue Saint-Anne 75002 Paris 01 42 97 56 80
  • Horaires/dates Du mardi au dimanche 10:30 – 20:00
  • Accès M° 10 Charles Michel
  • La boutique Hana food 15, rue letellier 75015 01 45 77 74 71
  • Horaires/dates 10:30~19:30(ouvert), sauf le lundi(c’est fermé)
  • Accès M° 6,8,10 La Motte Picquet Grenelle

Il faut compter à peu près 35 à 40 euros pour un set complet pour 2 personnes (prix ACE Mart) :

2 bols 12 x 2 = 26 euros
2 supports 2,40 x 2 = 4,80 euros
La pince (et oui c’est chaud le plat :) ) = 3 euros
Total = 33,80 euros

Merci à Jung du restaurant Go Ryo !